Perline vit dans le village d’Ankadilalana dans la commune de Bemasoandro où elle tient un petit restaurant snack et un café avec son mari et ses trois enfants. Comme la plupart des villageois, elle dépense beaucoup d’argent pour acheter de l’eau potable pour sa famille et pour son établissement. Si Madagascar est une île, l’accès à l’eau est pourtant une lutte de tous les jours.

« Depuis 2011, je demande à un vendeur d’eau de m’apporter 10 conteneurs de 20 litres chaque jour », affirme-t-elle. Le kiosque est pourtant à seulement 500 mètres de chez moi, mais je dois attendre la livraison deux heures tous les jours. Du coup, je limite la quantité d’eau pour laver mes trois enfants. Pour nettoyer la lessive, je vais à une lessiveuse du quartier. »

Malgré ses efforts pour économiser l’eau, elle dépense jusqu’à 1400 Ariary par jour pour l’eau, ce qui comprend également le coût du transport. « C’est très cher pour moi. Je dois payer à la fois pour ma famille et pour mon entreprise. »

Récemment, un nouveau kiosque d’eau a été construit près de sa maison dans le cadre du projet WSUP RAIN Madagascar financé par la fondation Coca-Cola. Depuis, le kiosque fournit de l’eau potable et la vie de Perline a été transformée. Elle ne dépense plus que 330 Ariary par jour. De plus, elle nettoie désormais la lessive à la maison et n’a plus besoin de laver seulement de petites quantités chaque jour.

« Je suis vraiment heureuse et beaucoup moins inquiète au sujet de la livraison de mon eau. Et je peux même acheter un kilo supplémentaire de riz grâce à l’argent que j’ai économisé », se réjouit-elle.