"En route pour Los Angeles ! » Ces mots continuent d’illuminer mon cœur chaque fois que je me souviens des événements que j’ai vécu lors des jeux olympiques spéciaux d’été 2015 à Los Angeles. Jamais dans mes rêves, je ne me serais vu participer à un si grand événement sportif ou à une compétition mondiale : 6500 athlètes issus de 165 pays !    

Tout a commencé l’année dernière par un courriel du service des relations publiques et de la communication nigériane (PAC) de Coca-Cola, qui recherchait des volontaires pour les jeux olympiques spéciaux nationaux de 2014 à Lagos. Cet appel faisait partie du programme de l’ambassadeur de Coca Cola, qui inspire les employés de Coca Cola à être des ambassadeurs de la marque et aussi de bons citoyens actifs dans leurs communautés.   

A ce stade, ma perception des personnes ayant des besoins spéciaux était biaisée en ce sens que je ne voyais pas comment il était possible d’avoir une communication avec elles. Cependant, j’adorais l’idée de les aider à profiter des émotions que procure le sport, moi qui aimais tant jouer au football à l'école, même si je finissais généralement sur le banc des remplaçants, je me suis inscrit pour rejoindre l’équipe de football unifié.   



Le football unifié, l’un des sports olympiques unifiés spéciaux, est un sport inclusif de 7 joueurs avec et sans handicaps intellectuels. L’événement est créé pour promouvoir l’acceptation et réduire la discrimination et la stigmatisation devenues de grands obstacles à l’intégration sociale.  

L’entraînement obligatoire et les séances d’adaptation qui ont permis de qualifier mes partenaires pour les jeux m’ont imposé d’énormes sacrifices, notamment des heures supplémentaires pour respecter les délais au bureau et du temps que je devais consacrer les week-ends. Mais ça été plus amusant que ce à quoi je m’attendais. Malheureusement, je n’ai pas pu prendre part aux jeux nationaux. Cependant, des abords du terrain, j’ai pris beaucoup de plaisir à regarder et à encourager les incroyables dribles, tacles et buts de ces mêmes athlètes dont certains sont étiquetés "handicapés".   

Par chance, j’ai été informé quelques mois plus tard que j’avais été sélectionné comme athlète partenaire pour les Jeux Olympiques Mondiaux Spéciaux d’été 2015 à Los Angeles. Il s’est avéré qu’un collègue préalablement sélectionné se retrouvait dans l’incapacité d’effectuer le voyage. C’est ainsi que je me suis retrouvé au sein de l’équipe avec Emmanuel Ekomabasi un autre collègue. J’étais à la fois impatient et terrifié pour tellement de raisons.    

J’étais inquiet à cause du programme d’activés. J’allais perdre plus d’un mois d’heures de travail et quelques semaines en plus dans un camp de préparation hors de mon lieu de travail, ensuite deux semaines à L.A pour les jeux. Pendant quelques jours, Je suis resté confus et incertain de pouvoir vraiment sacrifier autant de temps loin de mon travail auquel j’étais si accroc. Grâce à Emaka Mba et à mon manager Gbolahan Sanni, j’ai été motivé à prendre la bonne décision. 

Les intenses séances de fitness au camp d’entrainement n'étaient pas la fête de bienvenue que je prévoyais. J’ai commencé à communiquer et à me familiariser avec les autres athlètes plus tôt que prévu.  

Pour ma première visite aux Etats-Unis, j’étais enthousiaste et ébloui quand notre équipe a atterri à l’aéroport de Houston pour rallier Los Angeles. A notre arrivée à Los Angeles, le tapis rouge nous a été déroulé à Loyola Marymount University. L’ampleur des applaudissements que nous avons reçus de la part des spectateurs et des officiels du comité olympique m’ont fait réaliser que nous n’étions pas des sportifs ordinaires. Nous étions en effet des Olympiens.

Les trois jours suivants, nous avons été reçus par la merveilleuse communauté de Hawthrone à Los Angeles. Le programme précédant les cérémonies d’ouverture de la ville hôte comprenait une série d’événements pour accueillir et célébrer les participants, les présenter aux membres de la communauté, et les familiariser avec leur nouvel environnement. Après le programme, nous avons été déplacés à l’Université de Californie Los Angeles (UCLA).     

La cérémonie d’ouverture du 25 Juillet a été un événement très impressionnant illuminé par des feux d’artifice qui affichaient le message " L.A on arrive !». A l’affiche de l’événement, plusieurs hauts dignitaires et célébrités dont la Première dame, Michelle Obama. Le thème central était l’acceptation et la reconnaissance de tous ceux qui ont des besoins spécifiques partout dans le monde.

L’un des moments incroyables des jeux a été l’opportunité que j'ai eu de rencontrer et de parler avec Muhtar Kent, PDG de Coca-Cola. Cela a été un rare privilège de rencontrer un si grand Monsieur. Il nous a exhorté à continuer l’excellent travail et nous a souhaité le meilleur en tant qu’ambassadeurs de Coca- Cola. J’ai été également surpris de recevoir plus tard une copie signée de la photo que j’ai prise avec lui.  

SOWG nigeria 300
Photo de l’équipe championne de Football Unifié 
Nous, l’équipe nigériane unifiée de football avons gagné tous nos matchs de poules et battu l’Allemagne 1-0 en demi-finale, nous qualifiant pour la finale contre la Russie. Ça été un match très disputé qui s’est achevé aux tirs au but après un match nul de 2-2. Au dernier tir victorieux, nous avons tous retiré nos tee-shirts et crié avec une joie indescriptible.   

Aujourd’hui je suis très honoré d’être olympien, médaillé d’or et d’avoir eu des amis et frères remarquables. L.A on arrive !… Cela pourrait être le commencement d’une longue expérience pour toi.

C’était incroyable de réaliser comment la méconnaissance et les préjugés que j’ai eu des handicapés mentaux au fil des années s’étaient évaporés en seulement quelques semaines ! Seulement parce que j’ai eu l’occasion et que j’ai pris la décision de les rejoindre pour les embrasser comme coéquipiers.   

De cette expérience, j’ai appris de grandes leçons de vie qui m’aideront à devenir une meilleure personne. J’ai appris qu’il est injuste de juger une personne en se basant sur l’étiquette que la société lui colle. Pour avoir senti la qualité du football pratiqué par mes coéquipiers, j’ai appris que le handicap est une barrière qui n’existe que dans l’esprit. J’ai appris que les handicapés mentaux sont des êtres humains vraiment remarquables avec des capacités innées, des rêves et des objectifs. Ils voient le monde d’une façon vraiment belle et singulière. Dès que la barrière initiale de la communication est franchie, vous vous étonnez de voir l’amour, l’amitié et l’attention qu’ils portent.je serai toujours reconnaissant pour cette opportunité qui change la vie pour échanger et me familiariser avec beaucoup plus de ces athlètes aux jeux.  

Des expériences comme celle-ci me font apprécier le vrai sens et la valeur d'être un ambassadeur de Coca-Cola et j'aimerais exhorter tous ceux qui ont le privilège de travailler pour cette grande compagnie à prendre de leur temps pour faire du bénévolat pour l'une des nombreuses causes que soutient notre entreprise, de préférence, pour le mouvement des jeux Olympiques spéciaux dans votre communauté.  Passez le message : l’humanité, on arrive !