A l’occasion de la Journée de la femme, deux femmes occupant des postes de directrice au sein de la division Afrique de l’Ouest Coca-Cola se sont confiées à nous. Elles nous racontent leur parcours, leurs passions, mais aussi leurs secrets pour concilier au mieux vie professionnelle et vie privée. Portraits.

Kendi Ogamba, directrice juridique, Coca-Cola division de l’Afrique de l’Ouest


Directrice juridique chez Coca-Cola depuis 10 ans, Kendi Ogamba est une femme active sachant concilier responsabilités professionnelles et privées. Cette mère de six enfants, dont trois biologiques et trois adoptés ne manque pas de travail. Passionnée d’éducation, elle affectionne particulièrement les voyages en famille pour explorer de nouveaux pays. Née au Kenya, elle a suivi une formation en droit commercial avant d’exercer la profession d’avocate dans un cabinet juridique, puis de rejoindre Coca-Cola comme juriste.

« Mon principal obstacle est de trouver le temps »

Lorsqu’on lui demande si elle fait face à des obstacles en tant que femme dans sa carrière, elle répond  « mon principal obstacle est de trouver du temps pour ma famille », en raison des nombreux voyages et de la charge importante de travail. Mais son travail la passionne, ce qui lui permet d’oublier ces difficultés.

« L’entreprise est toujours prête à avoir une relation gagnant-gagnant »

Kendi nous explique que la société Coca-Cola offre des possibilités de travailler à distance pour des raisons familiales. Elle reste ouverte à son équipe et prépare ses absences lorsque cela est nécessaire. « Par exemple, quand je travaille à distance; je m’efforce de garder des liens avec eux, pour m’assurer  qu’il y ait suffisamment de «face à face » de sorte qu’il n’y ait pas de sentiment de laisser aller ». Ainsi, elle utilise tous les moyens technologiques (whatsapp, vidéo conférences, sms et emails) pour s’assurer une bonne communication et ainsi garantir que le travail avance.

« Les femmes apportent une autre vision que les hommes »

Pour cette directrice, « Dieu nous a créé différent et en étant nous-mêmes nous apportons une vision différente qui enrichit la discussion ». De ce fait, les équipes qui ont un bon équilibre entre hommes et femmes sont souvent les plus efficaces.

La femme qu’elle admire

« Theresa May, Première ministre de la Grande Bretagne. Elle est humble, douce et pourtant capable de transmettre des messages difficiles et de défendre ses arguments, elle sait bien s’habiller, ce qui est important pour attirer le respect. Theresa est une fonctionnaire de carrière. J’admire aussi les gens qui donnent de la valeur à ce à quoi ils ont consacré leur vie et qui créent un héritage. »

Ce que représente la journée de la femme

« C’est une façon appropriée et merveilleuse de reconnaître la contribution des femmes dans les entreprises et dans le monde en général. Sans cette contribution, le monde ne serait pas habitable ! Nous prenons donc et acceptons la reconnaissance très humblement et gracieusement. »

Son message aux femmes africaines

« N’oubliez pas que vous êtes une création unique en tant que nourrice, un rôle que personne d’autre que vous ne peut faire. Soyez déterminées et n’abandonnez jamais ! »

Enitan Oyenuga – directrice des ressources humaines, Coca-Cola – division de l’Afrique de l’Ouest


Passionnée de ressources humaines, Enitan Oyenuga accorde beaucoup d’importance à son travail. En dehors du milieu professionnel, elle partage cette passion avec les gens qu’elle rencontre et essaie de les rendre meilleurs. C’est ce qui la pousse à aller de l’avant. Vivant à Lagos au Nigéria, elle est mariée et a deux fils. Elle a beaucoup voyagé et a notamment vécu pendant quelques années à Londres et à Douala qu’elle a adoré. Après un diplôme obtenu à l’université « Kings College » à Londres et de nombreuses années passées dans le domaine, elle a rejoint son poste à Coca-Cola en 2016

 « Je n’ai jamais senti qu’être un homme offrait plus de privilèges pour obtenir un poste »

Enitan dit avoir eu la chance de travailler dans des environnements où le mérite et la performance sont ce qui donne droit à un «billet d’entrée dans la cour des grands ». Ainsi, elle n’a jamais ressenti d’obstacles liés à son statut de femme pour acquérir ses postes.

« Coca-Cola occupe un place importante dans le développement du leadership féminin »

Enitan nous explique que Coca-Cola est reconnue comme l’une des meilleures entreprises en matière de politique de diversité. « En interne, nous avons annoncé que d’ici 2020, 50% de nos postes de direction seront occupés par des femmes. ». L’entreprise a ainsi développé les initiatives suivantes pour favoriser l’égalité :

  • Le leadership féminin: un programme personnalisé pour les femmes. L’objectif est d’habiliter et d’équiper les femmes dans l’entreprise à diriger et à avoir un impact sur le lieu de travail
  • 5by20 : Il s’agit d’une initiative de Coca-Cola lancée en 2015 visant à former à l’entreprenariat ou à donner des opportunités d’affaire à 5 millions de femmes à l’horizon 2020. Le programme bénéficie à ce jour à  plus de 1,2 million de femmes à travers 60 pays
  • Programmes de flexibilité du travail: Les employés ont accès à des options de travail flexibles, y compris la possibilité de travailler de chez soi
  • Réseau mondial des femmes (Women’s Lync): C’est une plate-forme qui fonctionne dans le monde entier avec l’intention d’inspirer et de connecter les femmes travaillant à Coca-Cola dans le monde entier.

« Mon plus grand défi est de trouver le bon équilibre entre travail et vie de famille »

« Comme la plupart des femmes qui travaillent, mon plus grand défi est de trouver le bon équilibre travail-vie de famille. Et après tant d’années je ne peux toujours pas dire que je le fais bien », confie Enitan. Cependant, elle dit apprendre à allouer du temps aux aspects importants de la vie. Ainsi, certains jours, elle privilégie le travail et d’autres jours la famille ou la santé, et ainsi de suite. Elle explique qu’elle arrivait souvent à la maison à 19h et devait gérer ses enfants et le foyer. Ainsi, elle a décidé de s’aider d’une nounou mais aussi de sa belle-maman et de son chauffeur. Désormais elle se sent plus rassurée.

« La culture veut que pour réussir au travail, la femme doit se conduire comme un homme »

Pour cette directrice des ressources humaines, le « syndrome de la Dame de fer. » est difficile à combattre. Ainsi, elle considère qu’il faut « définir l’efficacité d’une manière plus large pour inclure le fait de laisser un héritage durable et d’inspirer tout le monde à être meilleur. »

La femme qu’elle admire

« Je pense à Michelle Obama, pour sa ténacité, sa grâce et son humanité. »

 Ce qu’elle pense de la journée des femmes

« J’adore cette journée. Je pense qu’elle crée une plateforme pour nous permettre de  faire une pause et de contempler ce que nous avons déjà réalisé et réfléchir à de nouveaux moyens pour nous les femmes d’impacter sur le monde. »

 Son message aux femmes africaines

« Je suis tombée sur une leçon de Collin Powell parlant du leadership il y a quelques années et cela m’a vraiment inspiré, sur ma propre vision du leadership :

Soyez contagieux : Les bons dirigeants non seulement motivent mais aussi inspirent.

Prenez soin de votre équipe : Donnez-leur des ressources, des technologies et de la formation

Reconnaissez la performance : La meilleure reconnaissance est personnelle. Dites à quelqu’un, « Vous faites un excellent travail ! » Et lorsque les gens ne sont pas performants, vous devez leur faire savoir. Vos bons employés savent toujours ce qui ne va pas et sont toujours à la recherche d’un leader pour les motiver. »