Il est encore tôt le matin, mais Cornelia Nketia, mère de quatre enfants, est debout dans une queue pour se faire servir de l'eau. Il y a six mois, sa seule option aurait été de puiser l'eau trouble de la rivière Asukawkaw, à 15 minutes de marche. Souillée par le bétail qui patauge ses rivages, l’Asukawkaw était auparavant la seule source d'eau de la communauté pour toutes les activités ménagères. On utilisait cette eau comme eau de boisson, de baignade et de vaisselle.

Jusqu'à ce que l'Alliance pour l'Eau et le Développement de Coca-Cola Africa Foundation et l'Agence Américaine pour le Développement International (USAID) s’associent pour installer un centre de traitement de l'eau ici, Nketia n'avait aucune autre alternative. « Nous savons que l'eau n'est pas propre et rend nos enfants malades, mais nous n'avions aucun autre choix jusqu’à ce que ce centre soit construit", a-t-elle déclaré en Ewé, sa langue maternelle.

Cornelia Nketia mit ihren Söhnen
Cornélia Nketia et ses fils : Dominic 11 ans et Ransford
Aujourd'hui, Nketia et les autres paient une modique somme pour avoir de l'eau potable propre grâce à l'alliance de Coca-Cola et de l'USAID. L'engagement de l'alliance à aider les communautés locales à prospérer va au-delà de l'eau potable, car elle offre également une infrastructure d'assainissement améliorée aux écoles de la région.

Même si le centre, qui a commencé à tourner en mai 2012, pompe l’eau de la même rivière Asukawkaw où Nketia allait s’approvisionner, cette eau est maintenant traitée par un processus de filtrage à l’UV comprenant plusieurs étapes pour répondre aux normes de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Ce n'est que l'un des nombreux centres construits à travers le Ghana qui améliorent la vie de la population.

asukawaw water center kiosk 300
Nketia et les autres membres de la communauté arrivent tôt chaque matin dans leur centre, transportant des bidons de formes et tailles diverses avec leur argent en main, heureux et prêts à acheter de l'eau propre.

Les centres d'eau, exploités par WaterHealth Ghana, vendent de l'eau à 10 pesewas les 20 litres. Nketia achète généralement environ 80 litres d'eau par jour, que sa famille utilise pour cuisiner, se laver et boire. Elle conserve également de l'eau dans un grand fût métallique couvert à côté de la maison. « La différence entre l'eau de la rivière et l'eau du centre, c’est que l'eau du centre est plus propre et plus saine à boire que l'eau de la rivière », dit-elle avec fierté.

Asukawkaw est l'une des trois communautés de la région à bénéficier de ces centres de traitement de l'eau. Dans la région de la Volta, l’USAID et The Coca-Cola Africa Foundation, à travers l'Alliance pour l'Eau et le Développement, ont également offert des centres de traitement de l'eau aux communautés de Dambai et Tapa Abotoase. Dans la région du Greater Accra, l'alliance a apporté cette nouvelle infrastructure aux communautés de Manhean et Nsakina.